La notion de range (analyse technique)

La notion de RANGE (Analyse technique)

 

Dans ce billet, je souhaite faire le point sur une configuration technique qui est employée à tort et à travers au mépris des règles qui la définissent : il s'agit du range ou canal horizontal.

Une figure technique est tracée en fonction d'un certain nombre de points.

En général, il faut deux points et le troisième viendra valider et donc définir la configuration tracée. Et c'est seulement à ce moment-là que l'on pourra nommer cette figure.

En ce qui concerne le range, il faudra donc avoir deux points bas qui matérialiseront le bas du canal (support) et deux points hauts pour le sommet de ce canal (résistance). Ce n'est qu'une fois ces deux bornes bien délimitées que l'on pourra parler de canal chartiste.

A cela on ajoutera que ce type de configuration correspond en général à une pause dans une tendance (consolidation) et qui se termine lorsque l'actif casse l'une des deux bornes > on aura alors une continuation de la tendance ou un renversement de celle-ci. Ce qui sous-entend que bien souvent, les deux bornes seront testées plusieurs fois et de façon assez rapprochées indiquant de fait l'incertitude des opérateurs voire leur "bataille" par rapport à la suite de la tendance.

Voici un premier exemple :

Range 1

On ne peut pas parler de range ici (comme je l'ai vu sur Twitter) car il n'y a pas de deuxième point bas. Les prix ont atteint une résistance correspondante à un ancien point haut affiché lors d'une correction dans la tendance baissière précédente.

Cette longue tendance baissière a fait un point bas avant d'inverser la tendance. Ce mouvement haussier était une correction qui s'est transformée en renversement de tendance en traversant le nuage.

Le mouvement baissier en cours n'est qu'une correction qui devrait être stoppée par le nuage afin que la tendance haussière reste valide. La probabilité de retourner chercher le point bas est donc faible (mais non impossible). Il n'y aurait alors pas de deuxième point bas pour matérialiser le bas du "range".

Il n'est donc pas possible de parler de range en l'état actuel du mouvement de l'actif.

Sur ce deuxième exemple, je vous ai dessiné ce qu'est un véritable range soit un mouvement d'hésitation / pause dans l'évolution d'un actif.

Range2

Une première tendance haussière a été renversée suite à une pause travaillée sur le sommet (premier range) suivie d'une tendance baissière puis d'un nouveau mouvement haussier qui se termine par un long range d'hésitation. Ces deux configurations de sommet sont des ranges car les deux bornes sont travaillées.

CONCLUSION : il faut respecter les règles précises de définition des figures chartistes et leur principe de validation avant de les nommer voire de les trader.

Dans le premier exemple, l'erreur serait de penser que l'actif retournera sur le bas du canal non existant et de trader ce mouvement.

*Au moment où j'écris ce papier, il n'est pas possible de déterminer si cet actif continuera le mouvement baissier en cours et retraversera le nuage (invalidation du renversement de tendance donc) ou si nous sommes en présence d'une simple correction dans la nouvelle tendance haussière établie ayant pour objectif immédiat le "retour à la moyenne " soit la Kijun.

 

×